top of page
Rechercher

Saint André Bessette, un homme simple



Ce Carême, je médite particulièrement sur la vie d'un saint Canadien pas encore très connu, Frère André Bessette (1845-1937). André était un homme simple, peu scolarisé, avec une santé fragile. Le début de sa vie était difficile, il n'était pas physiquement capable de travailler, et allait d'échec en échec. Malgré tout, il gardait une grande confiance en Dieu, et se confiait tout particulièrement à l'intercession de St Joseph. 


Son curé remarque sa vie intérieure forte et sa fidélité à la prière quotidienne, et l'envoya vers les frères de la Sainte Croix. Quand ses supérieurs ont hésité à lʼaccepter dans la congrégation de Sainte-Croix à cause de sa santé fragile, le maître des novices a affirmé : « Si ce jeune homme devient incapable de travailler, il saura du moins très bien prier. » En vue de ses compétences limitées, André est nommé portier. Comme il dira par la suite “Mes supérieurs m'ont mis à la porte: j'y suis resté 40 ans sans partir !”


En portier, André a pour mission d'accueillir tous ceux qui visitent. André se démarque par une compassion et une attention toute particulière aux plus pauvres et aux plus démunis. Il confie tout à l'intercession de St Joseph, qui opère des miracles pour certains pour lesquels prie frère André.  Mais plus que les guérisons physiques, frère André se soucie des âmes de ceux qu'il rencontre, il désire avant tout leur conversion pour qu'ils rencontrent le Christ. André finira par récolter, plutôt miraculeusement, les fonds nécessaires pour construire un sanctuaire en l'honneur de St Joseph.


Frère André puise la source de cette compassion dans la prière. Il passait des heures à prier toutes les nuits pour confier au Seigneur les intentions qu'il avait reçues dans la journée, et consacrait de longues heures en adoration devant le Saint Sacrement. Il a même fait ouvrir une fenêtre dans sa chambre pour qu'il puisse avoir vu sur le tabernacle dans le sanctuaire de St Joseph qu'il aura fait construire. 


Ce qui me frappe avec ce saint assez particulier, c'est son humilité et sa confiance inlassable en Dieu. A tout problème, il répond qu'il faut se confier au Seigneur. Par sa dévotion à Jésus dans l’Eucharistie, il se concentre sur l'essentiel et est rempli de compassion pour ceux qui ne connaissent pas Jésus.  En ce Carême, Frère André m'invite à me rapprocher du Seigneur dans l'Eucharistie pour continuer à me convertir, surtout par une croissance de compassion.


Paul



22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page