Rechercher
  • CathoSV

Entrée en Carême

Chers frères et sœurs en Christ,


Ce mercredi des Cendres marque le début du Carême qui est une période de 40 jours de préparation à Pâques, à la victoire de Dieu sur le mal. Dans l’évangile d'aujourd'hui, Jésus nous appelle à prier, à jeûner et à faire l'aumône. Il dit : « quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites ;»



« quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu comme les hypocrites ;» « quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.»

L'Église entière médite sur ce triple appel chaque mercredi des Cendres. Nos évêques américains, dans leur Déclaration pastorale sur la pénitence et l'abstinence, notent que les trois exercices spirituels identifiés par Jésus sont orientés vers l’amélioration de nos relations. La prière, le jeûne et le partage visent à guérir et à restaurer nos relations avec Dieu et notre prochain.

A travers la prière, nous écoutons et répondons à l'appel quotidien de Dieu. En tant que telle, la prière préserve et fait grandir notre relation avec les Personnes de la Très Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.


La prière nous dispose à recevoir les grâces du Seigneur dont nous avons désespérément besoin dans notre vie quotidienne. Cela nous permet persévérer dans nos vocations respectives. La prière nous aide également à maintenir la flamme de l’amour de Dieu dans nos cœurs. Sainte Thérèse de Lisieux définit la prière comme « un élan du cœur…un simple regard jeté vers le Ciel…un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie. » Dans les Évangiles, Jésus enseigne que la foi, l’humilité, la confiance en la fidélité de Dieu, la persévérance,


la conversion du cœur et la conformité à la volonté de Dieu sont des éléments clés d’une prière efficace.

Le jeûne constitue le deuxième pilier du Carême. Le jeûne nous aide à mettre de l'ordre dans notre vie. Beaucoup de personnes ont du mal à s'abstenir de beaucoup de choses, que ce soit l'utilisation immodérée de l’Internet et des substances telles que l’alcool, les jeux vidéo, regarder la télévision excessivement, être en colère tout le temps, juger les autres tout le temps, etc. Par le jeûne nous acquérons ou grandissons dans les vertus de la tempérance, de la modération, de la maîtrise de soi, de l'autodiscipline, de la chasteté, de la retenue des appétits, etc. Ces vertus nous permettent de devenir un peu plus libres et de nous consacrer entièrement à Dieu, à nos familles et à nos amis.

Le troisième appel du Seigneur est de faire l'aumône. Jésus a toujours été préoccupé par ceux qui étaient pauvres et dans le besoin. Être disciple du Christ signifie vivre une vie de charité, donnant généreusement de notre temps, de nos talents et de nos trésors. Pendant le Carême, l’Église nous dema


nde de partager un peu plus en faisant des dons aux pauvres et en accomplissant d'autres actes de charité. Cela nous permet d'être en solidarité avec nos frères et sœurs les plus démunis. Faire l’aumône est un témoignage de notre charité fraternelle et une œuvre de justice agréable à Dieu.

Frères et sœurs, le Carême est un temps favorable et de grâce que Dieu nous donne. Comme nous le rappelle le Pape François, ne laissons pas cette saison de grâce passer en vain. Demandons à Dieu de nous aider à nous engager sur le chemin de la vraie conversion. Débarrassons-nous de notre égoïsme et tournons-nous vers Jésus. Soutenons nos frères et sœurs qui sont dans le besoin. De cette manière, nous accueillerons concrètement la victoire du Christ sur le péché et la mort dans nos vies, et nous répandrons cette victoire et l’amour du Christ dans nos familles et notre communauté.

Bon Carême !

Père Robain




0 vue0 commentaire